Une maison passive repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur :

  • L’utilisation de l’apport de chaleur naturelle
  • Sa conception
  • Une très forte isolation thermique
  • L’absence de ponts thermiques
  • Une étanchéité à l’air
  • Le contrôle de la ventilation

Par conséquent, concernant la maçonnerie, le matériau idéal est le béton cellulaire, c’est lui qui a le coefficient thermique le plus élevé et dispose d’un ensemble d’éléments spéciaux pour limiter les ponts thermiques. De plus, il assure une bonne étanchéité à l’air.

Associé d’un bon plancher isolant, avec rupteurs thermiques, nous obtenons une haute performance d’isolation.

Une maison passive consomme 90% d’énergie en moins qu’une maison plus ancienne. Quels que soit son mode de construction et sa situation géographique, une maison passive n’a pas besoin de plus de 15 Kw / h par m² et par an, en chauffage. Et pourtant le confort y est nettement meilleur.
Pour se chauffer, la maison passive utilise toutes les sources de chaleur disponibles (soleil, sol, habitants, électroménager, etc.).
L’isolation extrêmement poussée des murs extérieurs du toit et du sol, ainsi que des fenêtres performantes, permettent de garder la chaleur à l’intérieur.
L’air neuf est fourni par une ventilation mécanique double flux qui récupère la chaleur de l’air sortant pour réchauffer l’air entrant.
Financièrement, la maison passive est le meilleur compromis entre le coût d’exploitation et le coût d’investissement. D'ailleurs, l’investissement supplémentaire dans les matériaux d’isolation, les menuiseries et les différents matériels, est en partie compensé par l’absence d’une installation de chauffage souvent coûteuse.